2 français sur 3 se déclarent mal informés pour résilier leur assurance

Publié le Samedi 24 Novembre 2012

Plus de 2 français sur 3 se déclarent insuffisamment informés pour résilier leur contrat d'assurance. Ce sont les résultats édifiants d'un sondage réalisé par le comparateur Assurland.

Les contrats d'assurances sont à tacite reconduction annuelle et les modes de résiliation ne sont pas toujours les mêmes selon les contrats. En matiere d'assurance santé, tous les contrats ne sont pas régis par le même code : Code de la mutualité, code des assurances, etc.

Selon les contrats, la date d'échéance peut être fixée au 31 décembre ou à la date anniversaire de votre contrat. Cela nécessite souvent d'aller vérifier dans les conditions générales de votre contrat ou dans le rêgement mutualiste.

Le délai de préavis est généralement de 2 mois mais certains contrats fixent des délais de 3 mois. A défaut d'une rêgle commune pour tous, il est compréhensible que les assurés s'y perdent un peu.


L'utilisation de la loi Châtel

33% des sondés déclarent avoir utilisé la loi Châtel pour résilier leur contrat. La loi Châtel exige l'envoi d'une lettre d'information permettant de rappeler le droit de résilier votre contrat avant qu'il soit automatiquement reconduit.

Cette loi n'est cependant pas valable pour tous les contrats. Si vous avez souscrit de maniere individuelle à un contrat groupe comme la plupart des gammes d'un courtier grossise (Asaf, Alptis, April, Cegema, Solly Azar), vous ne pourrez pas invoquer la loi Châtel.


Comment s'y retrouver ?

A défaut de plonger votre nez dans les conditions générales de votre contrat, vous pouvez tout d'abord contacter votre assureur. Internet constitue également un excellent moyen pour vous informer.

Votre courtier d'assurance peut aussi se charger de résilier votre mutuelle. DEmandez toutefois copie du courrier envoyé afin de ne pas souscrire un nouveau contrat sans avoir la certitude que votre contrat soit bien résilié.


Sources